équipages dans la tourmente

 

Sergent-Chef pilote


Mort pour la France disparu en mer le 8 juin 1940, à bord du LeO 451 n° 3006, désemparé au large des Sables d’Olonne


24 ans

Raymond Ajam


Raymond Louis Ajam


Né à Paris le 24 janvier 1916


L’aviateur de 2e classe AJAM, élève à l’école de Nîmes, est breveté pilote militaire le 5 novembre 1936 (sous le n° 25425).


Caporal pilote, affecté à Tours, au GR III/31, 5e escadrille le 12 février 1937.


Par changement de dénomination le 1er avril 1937, cette escadrille devient la 1ère escadrille du GB I/51.


Le caporal-chef Ajam est en permission 15 au 24 août 1937, du 1er au 29 octobre 137, du 31 décembre au 4 janvier 1938, du 1er au 16 février 1938, du 7 au 14 juin 1938, du 15 juillet 1938 au ?.


En manœuvres à Cazaux du 17 au 31 août 1938.


En permission du 1er au 6 septembre 1938, du 5 au 12 décembre 1938.


Le 25 août 1939 le Sergent pilote Ajam effectue son lâché de nuit sur un Potez 25 (passager A/C Scavizzi).


Affecté au GB I/31, 2e escadrille, le 1er janvier 1940 à Lézignan.


Sa mère, veuve, habitait 25 rue du Docteur Lenoël à Amiens et n’a été officiellement avisée de sa disparition que par lettre de Madame Germaine L’Herbier Montagnon du 19 juin 1941.


A ce jour le sergent-chef Raymond Ajam demeure l’unique disparu de la 31e escadre, probablement noyé aux commandes de son LeO 451 n° 3006 au large des Sables d’Olonne, non sans avoir permis par son sacrifice à tout son équipage d’évacuer le bord en parachute...