équipages dans la tourmente

 

Lieutenant pilote observateur



Mort pour la France en service aérien commandé le 17 octobre 1944 à Camberley (Angleterre), au sein du GB «Lorraine»

Jean Bellin

Jean BELLIN

Né le 29 novembre 1920 à Paris (XVe)

Élève à l'École Polytechnique, Jean Bellin est mobilisé en 1939 à l'École de pilotage de Saint-Cyr.

Breveté pilote en novembre de la même année, il est affecté à l'École de pilotage n° 101 jusqu'en juin 1940, où il est mis en permission en attendant de rejoindre l'École Polytechnique, où il satisfait aux examens de sortie.

En septembre 1941, il est affecté au groupe de bombardement 1/31, à Istres, et promu lieutenant.

En février 1942, il rejoint Salon-de-Provence pour y suivre les cours d'application de l'armée de l'air, puis est placé en congé d'armistice en mars 1943.

Ce même mois, il disparaît de son domicile, passe par l'Espagne puis rejoint Gibraltar et finalement l'Angleterre.

Le 9 juillet 1943, il s'engage dans les FAFL et rejoint rapidement le groupe de bombardement Lorraine (342 Squadron de la RAF) comme pilote.

Chevalier de la Légion d'honneur - Croix de guerre 39-45 avec palme

« Mort pour la France » en service aérien commandé, le 17 octobre 1944 :

Décollant de Hartford Bridge en Angleterre vers 12 h 00, l'Airspeed Oxford II N4760 du groupe de bombardement Lorraine suit le mouvement de son unité vers Vitry-en-Artois.

En passant au-dessus de l'Old Dean Camp (Camberley), une aile touche les câbles à haute tension et l'avion s'écrase au sol, tuant le lieutenant pilote Bellin sur le coup, tandis que le capitaine de Maismont et le sergent Balère-Ducos décèdent à l'hôpital.


Jean Bellin a été inhumé à Brookwood (Angleterre) puis restitué à Paris (Père-Lachaise)


Sources biographiques : «Aviateurs de la Liberté - Mémorial des Forces Aériennes Françaises Libres» par le  Colonel Henry LAFONT

Photo «Aviateurs de la Liberté»