équipages dans la tourmente

 

E.O.A. mitrailleur


Mort pour la France le 9 septembre 1939 à bord du Bloch 200 n° 163, abattu par la 3./JG 53 à Saint-Ingbert (Allemagne)



Jean Chareire


Jean Jacques Henri CHAREIRE est né le 23 avril 1912 à PARIS (XVIe), de Raymond Elysée CHAREIRE et de Marguerite Sophie JULIEN.


Engagé volontaire pour 18 mois le 22 octobre 1932 à Poitiers au titre du 5e Régiment de Cuirassiers, où il est incorporé le 24 octobre.


Nommé brigadier le 15 avril 1933, brigadier-chef le 24 octobre 1933.


Rengagé pour 6 mois il est renvoyé dans ses foyers le 22 octobre 1934, date à laquelle il est nommé sergent dans la réserve.


Le 26 avril 1935 se rengage pour trois ans au titre de la Base aérienne N°122 en qualité de caporal-chef pilote.


Nommé sergent le 26 novembre 1935.


Passe à la Base aérienne d’Orléans (22e escadre) le 21 décembre 1936.

Passe au Bataillon de l’Air n°109 à Tours le 23 avril 1937


Alors domicilié à Saint-Symphorien (37) et sergent mitrailleur à la 31e escadre aérienne, il épouse le 3 juillet 1937 à Mainvilliers (28300) Paulette Henriette Armande HERVE, née le 8 avril 1918 à Mainvilliers (décédée en 1992). De leur union est née Mireille.


Admissible sur concours le 1er juillet 1939 à l’Ecole Militaire de l’Air pour y suivre les cours de sous-officiers élèves officiers (JO du 8 juillet 1939 p. 8697).


Nommé Sergent-Chef mitrailleur à compter du 1er juillet 1939 (JO du 16 juillet 1939 p. 9076).


Sa mémoire est perpétuée sur le monument aux morts 1939-45 de MAINVILLIERS (28300),


mais le 13 mars 2009, la commune n’avait plus aucune information sur cet homme...