équipages dans la tourmente

 

Sergent-Chef mécanicien


Mort pour la France le 14 avril 1940 à Conilhac-Corbières à bord du LeO. 451 n°111 désemparé après son décollage du terrain de Lézignan


André Deguil

Sergent-Chef André Deguil


Né le 30 mars 1916 à Sainte Radegonde (37), fils de Maximin Constant Deguil et de Emilie Joséphine Forest.

décédé le 14 avril 1940 à 15h à Conilhac Corbières, lieu dit “Entre deux Jourres”


Entré en service en novembre 1932, à l'École des Apprentis mécaniciens de l'Armée de l'Air, et y méritant dès sa première année le titre de soldat d’élite, il en sortait en juillet 1935 dans un tout premier rang.


Affecté à la 4e Escadre à Reims en juillet 1935, ses bons services et sa compétence professionnelle le faisaient nommer Caporal-Chef le 1er novembre 1935, puis sergent le 1er octobre 1936.


En décembre 1938, affecté à la Base de Tours il servit à la 31e Escadre Aérienne, avec une conscience, une ardeur du travail et un dévouement absolus.

Ses qualités professionnelles, son adresse, son application lui firent obtenir le grade de Sergent-Chef le 1er janvier 1940.

La 2e Escadrille perdit, en lui, un élément des plus précieux, qui avait su, par son application et son labeur, gagner l'entière confiance de son Chef et de tous les équipages, ainsi que l'affection de ses camarades.


Sergent-Chef Deguil  : « Sous-Officier mécanicien d'une haute valeur professionnelle, comptait plus de 50 heures de vol. Aimant son métier, n'en ignorant pas les dangers, était toujours prêt, cependant, à contrôler lui-même en vol, la mise au point du matériel qui lui était confié. A toujours été un collaborateur précieux pour son équipage. Mort pour la France, le 14 avril 1940, dans l'accomplissement de son devoir. »



Inhumé dans le carré militaire du cimetière La Salle à Tours (37), carré 35, emplacement 178.

 
Photo famille FOURNEAU