équipages dans la tourmente

 

Lieutenant pilote


Mort pour la France

le 9 septembre 1939 son Bloch 200 n° 163, étant abattu par la 3./JG 53 à Rochbach (Allemagne).


Marcel Joly


Marcel Gaston Joly


Né le 22 novembre 1901 à Cornimont (Vosges), fils de Jules Alexis Joly et de Marie Rosalie Delphine Guidot


Classe 1921, Recrutement Nancy, matricule n° 1433.


Entré en service le 24 janvier 1921.


Le sergent Joly est breveté pilote militaire (N°20331) à l’école d’Istres le 5 juillet 1924.


Le Sergent-Chef pilote Marcel JOLY du 21e régiment d’aviation, inscrit au tableau de concours pour la Médaille militaire, au titre du contingent spécial, en 1930 (JO du 8 juin 1930 p. 6368) est décoré de la Médaille militaire par décret du 5 janvier 1931 (JO du 7 janvier 1931 p. 215).


Nommé adjudant à compter du 1er avril 1930 (JO du 2 juillet 1930 p. 7346).


Breveté pilote de tourisme N° 270 du 31 août 1931.


Nommé adjudant-chef à compter du 1er octobre 1932 (JO du 9 octobre 1932 p. 10910).


Marié le 5 septembre 1936 à Vandœuvre-les-Nancy avec Hélène Alphonsine Quittin.


Par décret du 6 novembre 1936 (JO du 8 novembre 1936 p. 11668) l’adjudant-chef Marcel JOLY de la base aérienne de Nancy est nommé Sous-Lieutenant et est affecté à la 51e escadre à Tours.


Début 1937 le S/Lt Joly est pilote à la 2e escadrille du GB I/31 à Tours.


Lieutenant le 6 novembre 1938.


Lorsque la seconde guerre mondiale éclate le Lieutenant Marcel JOLY est pilote au sein du GB II/31  à Tours, équipé de Bloch 200 totalement inadaptés aux opérations de guerre.


Le 9 septembre 1939 à 13h15 il décolle pour sa dernière mission aux commandes du Bloch 200 n° 163.


Engagé en plein jour, au nez et à la barbe des défenses allemandes, cet avion est rapidement intercepté par un Messerschmitt 109 de la 3./JG 53 et s’abat en flammes.


Le commandant Delozanne et le lieutenant Joly paient de leur vie leur volonté de s’assurer du sort de leurs camarades d’équipages avant d’évacuer l’avion, car ils s’écrasent au sol sans que leurs parachutes n’aient le temps de se déployer.


Le commandant Delozanne et le lieutenant Joly sont inhumés avec les honneurs militaires par les Allemands dans le cimetière de Saint-Ingbert.


Aujourd’hui le lieutenant JOLY repose dans le cimetière communal de THIÉBAUMÉNIL (54300), dans une concession familiale.



Cote du carton SHD/DA : 1P 4623/5


Sa mémoire est perpétuée à Thiébauménil (54520) par l’inscription de son nom sur le monument aux morts, ainsi que sur une plaque dans l'église Saint-Epvre.

 Photos Martine MANGEOLLE

Citation à l’ordre de l’armée aérienne

Ordre «C» N° 73 du 24 avril 1941

« JOLY (Marcel), lieutenant, groupe de bombardement 2/31 :

officier pilote de grande valeur, modèle de conscience et de devoir, a trouvé une mort glorieuse le 9 septembre 1939, au cours d’une reconnaissance qu’il effectuait en territoire ennemi.»

JO du 19 mai 1941 p.2108

Les sépultures provisoires du Lt JOLY et du Cdt DELOZANNE à Saint-Ingbert

 Photo Jeannine DECOULGENT
 Photo Jeannine DECOULGENT