équipages dans la tourmente

 

Adjudant pilote


Mort pour la France, à 28 ans, le 14 avril 1940 à Conilhac-Corbières à bord du LeO 451 n°111 désemparé après son décollage du terrain de Lézignan

Laisse une veuve et deux enfants.

Laurent Pochart

Né le 4 novembre 1912 à Saint Pierre Quilbignon (29)

Décédé le 14 avril 1940 à 15h à Conilhac Corbières, lieu dit “Entre deux Jourres”


Boursier de pilotage, entré au service en décembre 1931, trois mois après l'obtention de son brevet de pilote. Incorporé au 2e G.A.O. il a été presque aussitôt affecté à la 31e Escadre Aérienne qu’il a  rejoint en mars 1932, et où ses qualités de pilote et sa manière de servir lui font obtenir le grade de Caporal le 16 juin 1932, et celui de Caporal-Chef le 25 octobre 1932, avant sa libération en décembre 1932.

Noté comme excellent gradé, à tous points de vue, et remarquable pilote, il fut promu Sergent de réserve le 3 octobre 1934, après avoir accompli régulièrement deux périodes volontaires d'entraînement.

Sa passion du pilotage ne pouvait pas le laisser longtemps éloigné de l'Arme.

En avril 1935, reprenant du Service à la Base Aérienne 131, et se perfectionnant sans cesse il devint un pilote de classe de jour et de nuit, alliant une très grande précision à une régularité et à un sens de l'air remarquables.

En opérations durant les quatre premiers mois d'hostilités, il a effectué trois missions profondes en territoire ennemi, méritant, en particulier, la citation suivante  :


« Le 28 septembre 1939 a exécuté une reconnaissance comportant un parcours de plus de 600 kilomètres à l'intérieur des lignes ennemies. Au cours de cette mission et malgré plusieurs incidents mécaniques a fait preuve de sang froid, de courage et d'habileté pour réussir à prendre 300 clichés, rapportant ainsi de précieux renseignements sur les mouvements ennemis



Il n’avait cessé d'affirmer ses belles qualités de pilote, comme moniteur des jeunes, totalisant près de 1100 heures de vol dont 100 de nuit.

Le grade d'Adjudant venait de lui être donné le 1er janvier 1940.

Excellent Sous-Officier à tous points de vue - moniteur parfait - il était un des tous premiers éléments de son Escadrille.


Adjudant Pochart  : « Sous-Officier pilote de grande valeur, comptait près de 1100 heures de vol dont 100 de nuit. A toujours fait preuve de remarquables qualités professionnelles et du plus bel allant. S'imposait à tous par son sang-froid et sa grande maîtrise. A déjà été cité à l'ordre de l'Escadre pour l'accomplissement de quatre missions de reconnaissance en territoire ennemi. Mort pour la France, le 14 avril 1940, dans l'accomplissement de son devoir. »