équipages dans la tourmente

 

Sous-Lieutenant observateur


Mort pour la France le 17 mai 1940, à bord du LeO 451 n° 61 abattu par le I./JG 2 à Floyon (59)

Arsène Rigourd


Arsène Alfred Marie Rigourd né le 29 août 1918 à 8 h, à Saint Onen la Chapelle (35), fils de Francis Onen Marie Rigourd, boucher, 39 ans, et de Marie Rose Rosais son épouse, 29 ans, débitante.


Elève à l’école normale d’instituteurs de Rennes, promotion «M» 1935-1938 : la promo «micro-mégas» :




Son nom, inscrit sur le monument aux morts de Saint-Onen-la-Chapelle, y était quasiment effacé  lors de mon passage le 6 mars 2008. Depuis les lettres y ont été repeintes.

Le 17 mai 2008 une cérémonie eut lieu à sa mémoire devant ce monument aux morts.

Arsène Rigourd est inhumé dans le cimetière de Saint-Onen-la-Chapelle, dans la concession Delaunay-Rigourd.

A sa sortie de l’école normale il est nommé instituteur à Pleumeleuc (35137) où il exercera ses fonctions pendant 6 mois.


Jeune soldat appelé de la classe 1938, subdivision de Rennes

Incorporé au 13e régiment de dragons (n’a pas rejoint)

15 octobre 1938 incorporé au BA 122 de Chartres

désigné EOR le 3 novembre 1938

cesse les cours d’Avord le 30 mars 1939


par décision ministérielle du 13 avril 1939 (JO du 18 avril 1939 p 4967) l’élève officier de réserve RIGOURD est nommé aspirant de réserve, rang du 10 avril 1939


Nommé aspirant de réserve le 10 avril 1939, brevet observateur en avion le même jour N° 4501


Affecté à la 51e Escadre à Tours à compter du 17 avril 1939 GA II/51 du Cdt Barberon, 4e escadrille (Lt Laurenceau)

Au 15 avril 1939 totalisait 20 h de vol, 5h sur bimoteur et 0h40 de nuit

Au 1er mai 1939 il lui manquait 280 h de vol, 93h sur multimoteur, 39h20 de nuit, pour être cdt d’avion brevetable (Etat du 9 mai 1939)



Parti aux armées le 1er septembre 1939 (II/51 Cdt Mathieu, 4/51 Lt Pernet)


Par décret du 3 novembre 1939 (JO du 5/11/39 p 12888) nommé Sous-lieutenant de réserve à compter du 10/10/39


9 janvier 1940 affecté au groupe aérien II/31,

10 janvier 1940 part en permission de 10 jours à compter du 9.

29 janvier 1940 affecté au groupe aérien I/31, 2e escadrille

1er mars 1940 part en permission de 10 jours


152 heures de vol dont 1h30 de vol de guerre




« Rigourd, je le connaissais assez peu. De petite taille... discret, voire effacé, il écoutait, observait, participait peu aux discussions... mais surtout entre nous, avançait sans éclats l'idée mûrement réfléchie et pertinente. Nous cohabitions en excellente camaraderie - enseignant lui aussi - mais je le trouvai un peu froid... distant trop accaparé vraisemblablement par Boudot »

René Adam